dimanche 12 mars 2017

Ma prépa pour le Marathon de Paris 2017… Objectif 3h



Le Marathon de Paris 2017 aura lieu le 9 avril. Ce sera mon deuxième marathon, le premier étant le Mdp 2016… Alors 1 an après l’exploit, les enjeux ne sont pas les mêmes et les objectifs non-plus, alors la prépa, forcément, doit s’adapter.

L’année dernière, j’ai couru ce parcours mythique en 3h11m et une poignée de secondes, après une prépa assez lourde made by self. Je m’entraînais en journée, entre 4 et 5 fois par semaine. Mon plan d’entraînement consistait en 1 séance de fractionné par semaine (d’abord du fractionné long, puis du fractionné court au fur et à mesure que la compétition approchait), 1 séance de qualité (10km à allure marathon), 1 ou 2 séances plus calmes, en endurance fondamentale et enfin une dernière sortie longue, de loin mes préférées entre 25 et 35 km. J’avais beaucoup couru avant le début de ma préparation, en novembre 2015, un peu moins en décembre où je m’étais beaucoup reposé avant de commencer ma préparation dès le début du mois de janvier. J’avais beaucoup couru au mois de janvier, un peu moins au mois de février et encore moins au mois de mars, afin d’éviter les blessures, de favoriser le récup mais surtout en faisant des séances de meilleures qualités et plus seulement pour avaler le plus de kilomètres possible.

Je ne m’attendais pas à ces résultats, si ma prépa m’a permis de rêver aux 3h15, j’étais loin d’y croire vraiment, mais j’ai tout donné le jour de la compétition, qui reste encore très frais dans ma mémoire.
Alors forcément, cette année, tout est différent. J’espère améliorer mon chrono, et pourquoi pas atteindre les 3h ? Pour cela, j’avais sélectionné un plan d’entraînement…

Sans m’arrêter de courir aux mois de décembre et janvier, je n’ai réellement commencé ma préparation qu’au mois de février. Je fais moins de sorties longues et je cours bien plus lentement qu’à la même époque l’année dernière. Mais la vitesse durant les entraînements n’est pas forcément révélatrice du niveau. J’ai limité les sorties longues à des 20 km jusqu’au mois de mars, où j’ai poussé jusqu’aux 30km et un peu plus. J’ai moins la pression de ce côté-là, puisque j’ai déjà couru la distance. Cependant, je dois faire attention à ne pas me blesser durant ces sorties longues, que je réalise plus tard dans ma prépa. Je prends donc plus de risques. Je fais moins de séances entières de qualité, mais plus des fractions, en début ou en fin de séance, à allure marathon 4’16’’ au Kilo ou à allure max 4’. Je fais aussi quelques séances d’escalier ou de côtes de temps en temps.

J’avais prévu de suivre un plan d’entraînement, mais je pense que si cette méthode convient sûrement à certains, je n’en fait absolument pas partie. Je suis incapable de suivre ce genre de plan. A chaque tentative j’ai laissé tomber au bout de la première séance… J’aime vraiment courir, et travailler sur moi-même, je suis accro à l’effort que cela représente, mais j’aime par-dessus tout le faire en suivant mon intuition, en me basant sur mon ressentie, ma volonté/ma motivation et mes objectifs, que je m’efforce de garder les plus ambitieux que possible.


Alors, à un mois de l’épreuve, voici à quoi ressemblent (plus ou moins) mes semaines :
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
Footing 15 km
Fractionné
ou footing 15 km + 5 km entre 3’45’’ et 4’16’’
Repos
Sortie Longue
20 à 35 km
Repos
Footing 10 km et séance d’escaliers ou Fractionné
Repos


Résultats le 9 avril...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire