dimanche 6 novembre 2016

Un run à Central Park



La semaine dernière, j’étais à New York. Ce voyage en famille organisé de loooooongue date à l’occasion d’un anniversaire m’a permis de découvrir cette ville complètement AMAAAAAZING et des tonnes de trucs super cool. Je vous conseille vraiment d’y aller à cette époque de l’année (fin octobre donc) pour profiter d’une part des très belles couleurs de l’automne, d’un temps plutôt clément et de températures tout à fait supportables. J’y suis resté une semaine, ce qui permet de voir beaucoup de chose mais d’en laisser aussi pas mal pour un futur voyage. Dans le désordre, il faut faire le Rockefeller center, la public library, le Met, Time Square, Brooklyn, le financial district, sans oublier la boutique M&m’s, le levi’s (tous les deux sur Time Square), le Tiffany & Co sur la 5th avenue, avec la Cathédral St Patrick (qui mérite de s’y arrêter entre deux boutiques), le Niketown et bien sûr, l’objet de cet article : Central Park !

La force de New York est que la ville a su sauvegarder un espace vert très important (plus de 3 km2) dans son centre historique. Tout en longueur, il est très bien agencé, vraiment coupé de l’agitation de la ville. S’y promener est vraiment une expérience particulière. Mais au-delà du parc en lui-même, où vous êtes vraiment en pleine nature, mais au cœur de la ville, c’est toute la ville qui en profite, et sans le voir, vous ressentez la présence du parc dans les rues aux alentours. La ville entière s’en trouve apaisée, aérée. Cet effet, combiné à celui de la présence des deux fleuves entourant Manhattan, font de cette ville une ville très agréable à vivre. J’étais assez surpris de cet effet, je m’attendais plutôt à une ville assez oppressante par la taille de ses buildings et stressée par la taille de sa population. C’est l’impression que j’ai eu, en y restant une semaine.
J’avais prévu d’aller courir à Central Park. Alors un matin, les couleurs d’automne, la proximité de mon logement avec le parc et l’envie de profiter au mieux de cette ville, m’ont poussés à me lever et à partir à 7h30 (l’exploit réside ici dans le fait que j’ai réussi à y entrainer mon frère, ceux qui le connaissent sauront apprécier). Une route d’une petite vingtaine de Kms fait le tour du parc par l’intérieur, cette route est en 3 parties : une pour les piétons, une autre pour les cyclistes, et une autre pour les voitures qui sont en fait très rares (je crois même qu’il n’y a que la police qui empreinte cette voie). Le concept d’avoir une route permettant de faire une sortie longue au centre de la ville sans avoir à éviter les voitures ni à se cogner 50% de son parcours rien que pour rejoindre l’endroit où vous aller pouvoir courir tranquille est très appréciable. Pour les parisiens, c’est comme si le Bois de Boulogne ou de Vincennes se trouvait au centre de Paris. Pour les Nancéiens, c’est un peu comme si la Pep était vraiment 10 fois plus grande… Mais si vous ne voulez pas courir autant (comme moi ce jour-là, j’avoue…) vous pouvez vous arrêter au Jacqueline Kennedy-Onassis Reservoir et là… une running track de 2,5km en fait le tour ! Vous pouvez donc courir (avec d’autres, c’est vrais, mais que des runners) tranquillement, en profitant d’une vue incroyable sur tous les buildings. Et à cette heure, où le soleil se lève, je dois vous dire que ça envoie !



Alors si vous allez à New York, vous DEVEZ prendre vos baskets et aller courir autour du JKO Reservoir, ne serait-ce qu'une fois, ne serait-ce que pour y faire une demi-fois le tour, ou juste pour prendre des photos mais ne passez pas à coté de ce qui est sans doute le meilleur parcours sur lequel j'ai eu la chance de courir. Et j’y retournais, c’est sûr, peut-être pourquoi pas pour y courir le Marathon de New York.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire